Maison du monde : et si l’on parlait chaussure ?

Aujourd’hui, dans notre rubrique « maison du monde », nous vous amenons en Pennsylvanie avec un habitat pour le moins surprenant puisqu’il prend la forme d’une chaussure. Une idée que l’on doit au colonel Haines…

Maison du monde : qui es-tu ?

Je suis une chaussure, située à Hellam en Pennsylvanie. J’ai été construite en 1948 et suis née de l’imagination du colonel Mahlon Haines. Mon nom : The « Shoe House » tout simplement.

Je mesure environ 15 mètres de long et suis faite de bois, recouvert de stuc de ciment. J’atteins 7,5 mètres de hauteur.

Avec des dimensions pareilles, je comprends cinq niveaux différents et dispose de trois chambres, une cuisine, deux salles de bain et un séjour. Un dressing sur mesure de chez Orion Dressings trouverait largement sa place dans l’une de mes pièces pour optimiser l’espace.

Mon concepteur Mahlon Haines a décliné le motif de la chaussure partout : des vitraux à la niche du chien, impossible de passer à côté de mon thème principal…

la-maison-chaussure

Une maison du monde publicitaire

À l’origine, the Shoe House a été pensée comme une maison d’hôtes. L’année qui suivit la fin de sa construction, le colonel Haines invita des couples de personnes âgées à y séjourner les week-ends pour y vivre comme des « rois et des reines ». Dans un élan de générosité (trait de caractère qu’il conserva toute sa vie), le Colonel Haines mettait à leur disposition voiture avec chauffeur, servante, cuisinier et permettait à ces personnes d’être habillées de la tête aux pieds par les boutiques locales.

L’idée ? Se servir de cette maison à des fins publicitaires car le colonel Haines était le propriétaire d’une quarantaine de magasins de chaussures et cet habitat était son meilleur atout pour communiquer intelligemment.

Mais c’est aussi la générosité et la gentillesse du Colonel qui ont joué en sa faveur. En 1950, il permit à chaque couple parti en lune de miel et originaire d’une ville où était implanté l’un de ses magasins de chaussures de profiter de sa Shoe House.

Aujourd’hui, on ne peut plus y habiter aux frais de Haines qui est décédé en 1962, mais cette maison chaussure se visite. Elle a même été transformée en musée et restaurée pour honorer le souvenir du Colonel Haines, cet excentrique milliardaire.

Y entrer, c’est vous imprégner de l’optimisme d’après-guerre, une époque où la bonne humeur régnait après les terribles années 1939 à 1945…

Une maison du monde originale et pleine de nostalgie…

Vous aimerez aussi certainement